Partageant la même passion gourmande que leur père Jean, journaliste gastronomique, les frères Vincent et Simon Ferniot prouvent " que l'on peut se régaler chaque jour sans se ruiner en se faisant du bien ". Ils créent donc le concept Boco avec pour vedettes des restaurateurs doublement et triplement étoi...

Partageant la même passion gourmande que leur père Jean, journaliste gastronomique, les frères Vincent et Simon Ferniot prouvent " que l'on peut se régaler chaque jour sans se ruiner en se faisant du bien ". Ils créent donc le concept Boco avec pour vedettes des restaurateurs doublement et triplement étoilés au Michelin et de grands chefs pâtissiers. Aujourd'hui, la bande à Boco réunit 14 noms prestigieux, dont les Belges Pierre Wynants et Lionel Rigolet (Comme Chez Soi) et le pâtissier Paul Wittamer. Les recettes garnissent de jolis bocaux que l'on peut emporter ou consommer au comptoir d'Ixelles (521, avenue Louise) ou au nouveau comptoir qui vient de s'ouvrir dans le quartier européen, face au Berlaymont. De 7h30 à 20 h du lundi au vendredi et de 10h30 à 20 h le samedi, Boco propose dans un décor épuré mais confortable une restauration rapide et savoureuse, allant du petit déjeuner (de 2,90 à 5,60 euros) à divers menus. De quoi déguster des préparations (annoncées) du chef tri-étoilé Christian Bacquié ou de l'un de ses collègues : tiramisu aux asperges, crumble de parmesan (Emmanuel Renaut, Flocons de Sel à Megève, 6,90 euros), boeuf braisé au parmentier (Régis Marcon, à Saint-Bonnet-le-Froid, 10,20 euros), poêlée de volaille, colombo d'aubergines, lentilles de Madras (Jean-Michel Lorrain, La Côte Saint-Jacques à Joigny, 9,50 euros), ultraviolet framboise, chou garni de crème de violette (du pâtissier Philippe Urraca, 4,90 euros).