Le propre d'un objet collector, c'est d'être... collector. C'est le cas du livre somme (près de 800 pages) qu'avait consacré en 2006 Taschen à l'immense photographe épris de l'Afrique et de la beauté féminine, Peter Beard. Rapidement épuisé, et vend...

Le propre d'un objet collector, c'est d'être... collector. C'est le cas du livre somme (près de 800 pages) qu'avait consacré en 2006 Taschen à l'immense photographe épris de l'Afrique et de la beauté féminine, Peter Beard. Rapidement épuisé, et vendu à prix d'or sur Internet, l'ouvrage mythique est aujourd'hui republié par l'éditeur allemand au prix de 100 euros. Paru à l'origine en deux parties, cette rétrospective sur papier glacé, annoncée pour mars en librairie, est un flamboyant journal intime mêlant photos, peintures et collages. Avant d'être un vieux monsieur qui continue à partager son temps entre son ranch du Kenya et le village chic de surfeurs de Montauk, près de Long Island, aux Etats-Unis, le photographe américain fut un play-boy aventurier fréquentant le beau monde (Warhol, Mick Jagger, etc.) dans ce qu'il a de plus glamour et la savane du continent noir dans ce qu'elle a de plus hostile. Loin d'être résumable à un photographe animalier, le monde de Beard est à la fois poétique, violent pour ne pas dire sanglant, et puissamment érotique. Bien plus qu'un simple coffee table book qui fait joli à côté du canapé...