Aux expositions et collections d'art promotionnées par Proximus, Belfius ou ING en Belgique, il faut désormais ajouter les oeuvres de la Banque européenne d'investissement, installées pour six mois à la Villa Empain (Fondation Boghossian). Entre la ...

Aux expositions et collections d'art promotionnées par Proximus, Belfius ou ING en Belgique, il faut désormais ajouter les oeuvres de la Banque européenne d'investissement, installées pour six mois à la Villa Empain (Fondation Boghossian). Entre la production de 37 créateurs contemporains et l'institution européenne sise au Luxembourg, le thème Beyond Borders semble d'un naturel commun. Comme si la valeur artistique devait être aussi courante que son pendant monétaire, en dépit de frontières plutôt tatillonnes. La proposition Boghossian est fidèle à elle-même : circuler entre les genres tout en tissant un sentiment global, ce qui signifie passer d'une pièce signée Anish Kapoor à une autre de Jan Fabre. Mais il y a sans doute plus intense que les oeuvres exposées de l'artiste belge : par exemple, le photo-montage gélatino-argentique de la Polonaise Zofia Kulik, ou la sublime laque noire - fusain sur papier - de l'Espagnol Jaume Plensa, qui renvoient aussi aux oubliettes d'autres participations, comme celle du Palestinien Taysir Batniji, une série de photos noir et blanc banales sur les miradors gardiens de frontières.