Joliment installé dans la Hoogstraat, au coeur de Gand, A Food Affair régale les locaux depuis de nombreuses années. D'un petit resto où le wok était star, le chef Laurent Locquet (passé notamment chez Wout Bru) et Ellen Schaap ont fait du lieu un bistrot branché proposant une cuisine asiatique raffinée, d'inspiration thaïe et vietnamienne.
...

Joliment installé dans la Hoogstraat, au coeur de Gand, A Food Affair régale les locaux depuis de nombreuses années. D'un petit resto où le wok était star, le chef Laurent Locquet (passé notamment chez Wout Bru) et Ellen Schaap ont fait du lieu un bistrot branché proposant une cuisine asiatique raffinée, d'inspiration thaïe et vietnamienne. Ce qui séduit d'emblée, avant même d'entrer, c'est la vitrine agréable et chaleureuse. Une fois la porte poussée, on savoure le charme de l'accueil, l'atmosphère détendue et la déco engageante. Au grand bar où l'on peut manger s'ajoute une salle donnant sur une petite terrasse. Une fois assis, on parcourt avec envie une carte qui met en avant des spécialités asiatiques classiques, mais cuisinées de façon soignée, avec des produits de qualité. Ainsi, pour commencer, est-on ravi de découvrir les sai qua (10 euros), de la saucisse thaïe maison proposée avec une vinaigrette pimentée. Ici, on ose le piment et ça, c'est déjà un bon point! Bien relevé et tout en fraîcheur, le classique laab khai de poulet (14 euros) est servi avec un mesclun d'herbes fraîches. On est moins emballé par le curry vert au saumon (25 euros). Là, pour le coup, les saveurs sont vraiment très arrondies et le piment est quasi absent, même si c'est plutôt bien fait (notamment, la cuisson du poisson). On préfère le panang curry (27,50 euros). Cuit longuement dans un curry rouge maison au lait de coco, le cou de boeuf Holstein est parfaitement fondant, le riz, bien cuit et la saveur du basilic thaï est, comme toujours, enivrante. Côté carte des vins, quasi aucune référence française ici, mais une très belle sélection de vins allemands. On y trouve par exemple ce chasselas La Bohème 2019 (45 euros) de chez Claus Schneider, dans la région de Baden, un vin blanc sec et floral assez léger qui se marie élégamment aux saveurs thaïes. Dommage qu'il manque un peu de profondeur. Tout comme la cuisine de Laurent Locquet, finalement assez sage. On préfère ces cantines thaïes plus rock'n'roll et authentiques, comme le célèbre mais défunt Pok Pok de Portland, le génial Night+Market de Los Angeles, l'impeccable Som Saa à Londres ou, plus proche, l'Aroy Aroy, à Gand.