Apple va dépenser 100 milliards de dollars pour racheter ses propres actions. Une pratique de plus en plus à la mode aux Etats-Unis. La banque JP Morgan prédit d'ailleur...

Apple va dépenser 100 milliards de dollars pour racheter ses propres actions. Une pratique de plus en plus à la mode aux Etats-Unis. La banque JP Morgan prédit d'ailleurs que 800 milliards seront utilisés à cette fin en 2018. Cette pratique trouve sa source dans la réforme fiscale de Donald Trump. Outre une baisse de l'impôt des sociétés, elle prévoit une forte réduction de la taxation sur les avoirs rapatriés de l'étranger. De nombreuses sociétés sont ainsi assises sur un sérieux matelas de cash qu'elles vont pouvoir rapatrier à moindre coût aux Etats-Unis. Seulement, au lieu de le consacrer à rénover l'appareil productif américain, le but de la réforme, elles ont surtout annoncé des programmes de rachat d'action comme Apple. Et donc une redistribution de cet argent à leurs actionnaires ou à leurs dirigeants payés en stock-options...