Trop d'étudiants entrent analphabètes à l'Université et en sortent de même, insiste-t-il. La suite dès lors, est prévisible : une partie des étudiants fraîchement diplômés se destinant à l'enseignement, le nivellement par le bas se poursuit. Le niveau des étudiants issus du secondaire est hétéroclite et, faute d'argent, les univ...