Sommes-nous en train d'assister à une " Gafa-ïsation " progressive des droits télé ? Depuis quelques années déjà, les géants du Net marquent en effet leur intérêt pour les compétitions sportives et se positionnent de plus en plus sur le marché des droits de retr...

Sommes-nous en train d'assister à une " Gafa-ïsation " progressive des droits télé ? Depuis quelques années déjà, les géants du Net marquent en effet leur intérêt pour les compétitions sportives et se positionnent de plus en plus sur le marché des droits de retransmission. Preuve en est avec le roi du commerce en ligne Amazon qui vient de s'offrir 60 matchs de la Premier League anglaise pour les trois prochaines saisons de football. Ces matchs seront diffusés en direct sur la plateforme Prime Video du géant américain à l'attention de ses abonnés britanniques et cette première dans l'histoire du foot européen sonne comme un sérieux avertissement pour les acteurs traditionnels du paysage audiovisuel. La menace est d'autant plus sérieuse qu'Amazon s'est déjà offert plusieurs tournois de tennis de l'ATP et certains matchs de football américain aux Etats-Unis, à l'instar du réseau Twitter, précurseur dans ce domaine avec quelques matchs déjà diffusés sur sa plateforme en 2016. Véhiculant des émotions universelles qui se monétisent évidemment par la publicité, les grandes compétitions sportives voient leurs droits de diffusion exploser depuis quelques années et, dans cette course effrénée à l'argent, les riches Gafa semblent aujourd'hui mieux armés que les diffuseurs classiques pour l'emporter.