Pour un artiste belge, Forest National reste un baromètre de popularité qui ne trompe pas, avec le risque de ne pas avoir les épaules - artistiques ou commerciales - suffisamment larges pour y séduire le public en général très chaud. Programmée début décembre 2018 à F...

Pour un artiste belge, Forest National reste un baromètre de popularité qui ne trompe pas, avec le risque de ne pas avoir les épaules - artistiques ou commerciales - suffisamment larges pour y séduire le public en général très chaud. Programmée début décembre 2018 à FN, Alice On The Roof a repoussé sa prestation au 30 mars, officiellement pour " des raisons de production ". Plus probablement parce que le second album de la jeune chanteuse, Madame, sorti fin novembre, a été reçu plus tièdement que prévu, n'atteignant que la 12e place des charts. Plusieurs raisons à cela, et d'abord la sonorité, souvent chargée, d'un disque se voulant à tout prix vendable à l'international, en particulier sur le marché français. D'où la participation de Vianney - qui co-écrit le meilleur titre du lot, la plage titulaire - mais aussi des fautes de goût pas très compréhensibles, comme l'absurde duo entre Alice et Arno reprenant Le téléphone pleure de Claude François. Et puis ce mélange mi-français mi-anglais. Tout cela brouille le talent pourtant manifeste de la fille de Soignies qui montre toujours une voix prenante et d'évidentes séductions mélodiques. Espérons que la scène forestoise nettoie les scories d'un difficile second pas et rende justice à une artiste qui n'a jamais que 24 ans.