Après des mois de tractations et de rebondissements, la bonne nouvelle est tombée le jeudi 29 novembre : Alibaba, le géant chinois de l'e-commerce, va donc débarquer à Liege Airport via Cainiao, son bras logistique. L'idée est de faire du tarmac de la Cité ardente un point d'entrée logistique vers l'Europe afin de permettre une livraison des colis depuis la Chine en 72 heures. Un mar...

Après des mois de tractations et de rebondissements, la bonne nouvelle est tombée le jeudi 29 novembre : Alibaba, le géant chinois de l'e-commerce, va donc débarquer à Liege Airport via Cainiao, son bras logistique. L'idée est de faire du tarmac de la Cité ardente un point d'entrée logistique vers l'Europe afin de permettre une livraison des colis depuis la Chine en 72 heures. Un marché européen global estimé à 12,8 milliards d'euros. A Liège, le géant chinois de l'e-commerce va construire un entrepôt d'une superficie de 380.000 m2. Un développement rendu possible par la mise à disposition à Liege Airport, via un bail emphytéotique, de l'exploitation d'un terrain de 22 hectares appartenant à la Sowaer (Société wallonne des aéroports). L'arrivée des Chinois devrait créer 900 emplois directs sur le site et 2.100 indirects. La signature du contrat entre l'aéroport et Cainiao devrait intervenir le 14 décembre. Le même jour, Charles Michel et Jack Ma formaliseront à Bruxelles la participation de la Belgique dans l'initiative eWTP qui vise à abaisser les barrières commerciales dans les échanges d'e-commerce. Alibaba, de son côté, valorisera les produits belges à destination du marché chinois. Suite aux pressions de TNT/FedEx sur Aéroports de Paris, actionnaire à 25 % de Liege Airport, on a bien cru que le conseil d'administration de l'aéroport ne validerait pas la venue d'Alibaba. Les Américains, inquiets pour leur propre développement liégeois, ne voyaient pas l'arrivée des Chinois d'un bon oeil, notamment pour une question de terrains disponibles. Les choses ont apparemment été aplanies avec ADP qui, auparavant, avait bloqué le projet chinois à deux reprises. Suite à ces frictions, le conseil d'administration de Liege Airport a mandaté Luc Partoune, le CEO, pour poursuivre les discussions avec FedEx sur les conditions de son développement ultérieur et donc sur sa cohabitation liégeoise avec Alibaba.