Depuis le 1er avril de cette année, quiconque propose en Flandre une location via Airbnb doit être enregistré. En pratique, 15 % à peine des 5.000 loueurs de la Région l'ont fait. Le...

Depuis le 1er avril de cette année, quiconque propose en Flandre une location via Airbnb doit être enregistré. En pratique, 15 % à peine des 5.000 loueurs de la Région l'ont fait. Les autres ne se sont pas enregistrés par ignorance, mais aussi pour échapper aux contraintes qu'entraîne pareil enregistrement. Les logements proposés doivent en effet répondre à un certain nombre d'exigences administratives - telle la production d'un certificat de bonne vie et moeurs - et de sécurité : souscrire une assurance en responsabilité civile ; produire des attestations de conformité en matière d'électricité, de gaz et de chauffage ; prévoir et faire certifier au moins deux sorties de secours, etc. Les récalcitrants risquent tôt ou tard un contrôle. Selon Ben Weyts, ministre du Tourisme, son administration aura prochainement accès au fichier d'Airbnb et pourra dès lors contrôler par sondages. GUILLAUME CAPRON