Parce que sa grand-mère lui racontait des histoires à l'heure de s'endormir, Thomas Stélandre a toujours aimé les sorcières. Au sens strict, d'abord. Large, ensuite. Critique littéraire et auteur, il consacre au...

Parce que sa grand-mère lui racontait des histoires à l'heure de s'endormir, Thomas Stélandre a toujours aimé les sorcières. Au sens strict, d'abord. Large, ensuite. Critique littéraire et auteur, il consacre aujourd'hui un ouvrage à ces actrices qui n'ont incarné à l'écran ni la beauté ou la bonté mais plutôt donné image et voix à des caractères sortant indubitablement du rang. Margaret Hamilton qui interpréta la sorcière du Magicien d'Oz, Tilda Swinton dans Le Monde de Narnia, Sheryl Lee (la Laura Palmer de David Lynch), Sean Young (l'androïde Rachael de Blade Runner), Jennifer Jason Leigh, Asia Argento, Béatrice Dalle, Jeanne Moreau: le journaliste analyse autant de carrières et de personnalités souvent " à part", parfois injustement oubliées. Il remet aussi en perspective, dans chaque chapitre, la notion de "sorcière", donnant à ce mot toutes les définitions possibles et logeant la frontière entre le bien et le mal dans un flou davantage artistique. Brillant.