Isolé des foules qui déambulent du Grand Sablon aux Marolles, Jef niche sa façade bleue dans la partie de la rue Haute qui drague le moins de passage, côté rue de Rollebeek. La sobriété impose des tables en bois nu campées sur du carrelage, une mezzanine au-dessus du comptoir de poche et au fo...

Isolé des foules qui déambulent du Grand Sablon aux Marolles, Jef niche sa façade bleue dans la partie de la rue Haute qui drague le moins de passage, côté rue de Rollebeek. La sobriété impose des tables en bois nu campées sur du carrelage, une mezzanine au-dessus du comptoir de poche et au fond, une cuisine vitrée où officie Jef alias Michel Debaets. A 42 ans, celui-ci engrange l'expérience de la Belle Maraîchère, haut-lieu gourmand du Marché aux Poissons, et du Café de Paris qui eut son heure de gloire. Et puis, il abandonne tout, reprend ses humanités, s'intéresse à l'économie et aux maths et passe dans l'alimentaire. Mais son fouet le démange et il revient à la cuisine et ouvre Jef en décembre 2013. " Au plus proche des producteurs pour vos assiettes et exclusivement naturel dans les verres ", affiche-t-il. Et il tient parole en adepte du mouvement Slow Food. Légèrement rôties, les noix de Saint-Jacques paressent sur des chicons croquants dans une nage crémée. Du merlu de ligne, éclatant de blancheur et de fraîcheur, est cuit en marinière avec des coques. Des gnocchis et des passe-pierres zappent une assiette de cuisine quasi ménagère. Emprunté au lunch, l'onglet de veau snacké repose sur des pommes de terre en robe des champs. Des champignons de Paris copinent avec des oignons bien confits, ciboulette et jus de cuisson. Lunch deux services à 17 euros. 20, rue Haute à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 513 33 03. Fermé samedi midi, dimanche et lundi.