Alors qu'Air France s'englue dans un interminable conflit social (un nouveau préavis de grève a été déposé du 23 au 26 juin), Sébastien Bazin, le PDG d'AccorHotels ( photo), aurait ...

Alors qu'Air France s'englue dans un interminable conflit social (un nouveau préavis de grève a été déposé du 23 au 26 juin), Sébastien Bazin, le PDG d'AccorHotels ( photo), aurait proposé au gouvernement Macron-Philippe de reprendre les 14,3 % que l'Etat français possède encore dans la compagnie aérienne. Ce dernier s'est montré ouvert à la discussion. L'idée sur la table est d'échanger la participation dans Air France contre des actions du groupe hôtelier (environ 3%). Après la SNCF, cela confirmerait la volonté de l'Etat de ne plus faire financer les déficits d'entreprises par la collectivité et priverait le personnel rétif à toute réforme du parapluie étatique. Le scénario est en tout cas plausible car depuis la cession de son pôle immobilier, AccorHotels croule sous le cash. Prendre pied dans Air France-KLM permettrait au groupe hôtelier de mieux concurrencer les Booking et autre Expedia.