La porte d'entrée se trouve en territoire néerlandais. Donc le magasin peut ouvrir. Mais les mètres carrés situés en territoire belge doivent rester inaccessibles ! A Baerle-Duc, Ubu est roi tous les jours. La faute à l'histoire. Tout commence en 1648 avec le Tr...

La porte d'entrée se trouve en territoire néerlandais. Donc le magasin peut ouvrir. Mais les mètres carrés situés en territoire belge doivent rester inaccessibles ! A Baerle-Duc, Ubu est roi tous les jours. La faute à l'histoire. Tout commence en 1648 avec le Traité de Münster qui établit une frontière entre les Pays-Bas du Nord et du Sud, passant notamment par l'entité de Baerle, dont certaines terres relevaient de la baronnie de Turnhout et d'autres, de la baronnie de Breda. D'où d'interminables querelles foncières qui ne seront définitivement réglées, de manière surréaliste, qu'en... 1995. Entre la belge Baerle-Duc et la néerlandaise Baarle-Nassau, il n'existe pas une mais plusieurs frontières qui traversent allègrement routes, maisons et jardins. L'entité de Baerle-Duc comporte, certes, 748 hectares mais elle est constituée de parcelles entièrement enclavées en territoire néerlandais. L'entité de Baarle-Nassau est plus grande. Elle totalise 7.641 hectares et compte sept enclaves dans l'enclave. Résultat : un magasin de vêtements fermé y côtoie un autre de lingerie, ouvert. Et dans le jardin, situé en territoire néerlandais, l'apéritif peut rester collectif. Tout cela est assez ridicule, admet Frans De Bont, bourgmestre de la partie belge : " Il faudra y réfléchir, après la crise... ".