Cela ressemble à des montagnes russes. Le nombre d'appartements neufs mis actuellement en vente en Brabant wallon est à nouveau redescendu d'un cran après une étonnante percée en août dernier. Si on recensait à l'époque 894 appartements affichés à la vente, ce nombre est retombé à 596 unités pour ce premier quadrimestre de l'année. Un recul étonnant quand on connaît l'appétit des promoteurs immobiliers en Brabant wallon, où les développements se multiplient et les candidats acquéreurs se pressent au portillon. En témoigne, par exemple, la vente de la première phase du projet Esprit Courbevoie (Besix Red et Thomas & Piron) à Louvain-la-Neuve, où 85% des 213 logements sont déjà vendus. Ou encore aux Papeteries de Genval où la construction de la phase 3 a débuté il y a quelques jours et où 60% des 132 appartements sont déjà partis. " Cette diminution n'est que passagère, estime Michaël Zapatero, analyste du bureau d'expertise de Crombrugghe & Partners. De nombreux projets immobiliers sont dans les cartons aux quatre coins de la province. L'attrait pour le Brabant wallon ne se dément pas. " D'autant que l'appartement a clairement supplanté les villas quatre façades dans cette province. En 2016, près de 1.200 appartements sont sortis de terre pour à peine 200 villas, selon des chiffres du Centre de recherche en action territoriale (CREAT) de l'UCL. La proportion globale de maisons quatre façades tend donc à nettement diminuer.

Pour le reste, le Brabant wallon est toujours marqué par trois tendances de fond, avec l'est de la province qui reste un terrain de lotissements, le centre qui concentre une offre moyenne et haut de gamme et l'ouest dont le potentiel se confirme. " Les grandes tendances ne bougent en effet pas, reconnaît Michaël Zapatero. A savoir que l'exode d'habitants du nord de Bruxelles vers Nivelles s'accentue. Pour Waterloo, il y a un petit recul des prix lié à une baisse du stock mis en vente. L'effet E411 et le dynamisme de Louvain-la-Neuve ne se démentent par contre pas. " Si on regarde d'un peu plus près les chiffres fournis par le bureau de Crombrugghe & Partners, on remarque que les prix ont légèrement évolué par rapport à l'an dernier (+ 1,5%) mais ont par contre stagné depuis 2016 (+ 1% en trois ans). Un signe peut-être qu'un plafond est atteint pour ce marché. Le prix de vente moyen reste de 2.925 euros/m2. Soit 266.175 euros pour un appartement de 91 m2, la superficie moyenne dans la province.

Nivelles sur la réserve

L'ouest du Brabant wallon, un district assez disparate (de Tubize à Genappe en passant par Braine-l'Alleud), concentre toujours l'essentiel du stock brabançon. Même s'il a fondu d'un tiers en quelques mois, passant de 266 à 177 unités. Les prix sont en légère hausse même s'ils restent les plus abordables du Brabant wallon, à 2.400 euros/m2. " Cette région dispose d'un énorme potentiel, fait remarquer Michaël Zapatero. Des entités comme Genappe et Tubize deviendront de vrais pôles de développement. " Parmi les projets en cours, relevons L'Alliance à Braine-l'Alleud (AG Residential et AXA-IM), I-Dyle à Genappe (Matexi), les Jardins de l'Eliana (Matexi) et les Coteaux (Delzelle) à Tubize.

A Nivelles, on semble toujours reculer pour mieux sauter. Les annonces de projets immobiliers d'envergure se multiplient (1.000 logements au Val de Thines par Thines Real Estate et Belfius Immo ou encore 314 unités sur le site de l'ancienne Brugeoise via Immobel) mais le nombre d'appartements mis en vente se stabilise (95 unités). Les prix y sont stables depuis trois ans et s'affichent désormais à 2.575 euros/m2. Une situation qui ne devrait être que de courte durée, tant les prix, la qualité de vie et les bonnes connexions en transports en commun séduisent les Bruxellois. Il ne reste donc plus sur le marché que des fins de commercialisation, telles que la résidence Les Platanes II (Sotraba) et la Résidence Duvieusart (Sotraba).

Louvain-la-Neuve toujours en haut

Parmi les autres enseignements, relevons que le carré d'as brabançon (La Hulpe, Rixensart, Waterloo et Lasne) n'est plus actuellement qu'un duo. L'essentiel des projets se concentre à Waterloo et à Genval. On relève 118 appartements en cours de commercialisation. Une situation qui a, en tout cas, des conséquences sur les prix qui, même s'ils restent les plus élevés de la province à 3.600 euros/m2, sont en recul de 2% par rapport à l'an dernier. Une première. Les prix affichés sont les mêmes qu'il y a cinq ans.

Pour le reste, alors que le moteur de Mont-Saint-Guibert et d'Ottignies- Louvain-la-Neuve tournait à plein régime ces dernières mois, le nombre d'appartements mis en vente a diminué à 119 unités. Le prix moyen de ce district est actuellement affiché à 3.225 euros/m2.

Enfin, à Wavre, quatre projets se partagent les 66 appartements mis en vente. La première phase du projet Champ Sainte-Anne (Matexi), situé sur les hauteurs de Wavre, concentre l'essentiel de l'offre, avec Altitude 72 (Espace Altitude). La demande de permis pour le projet mixte La Promenade (Matexi), dans le centre de Wavre, est annoncée comme imminente.

Xavier Attout