Le premier semestre de l'exploitant belge de panneaux solaires et parcs photovoltaïques (ci-après parcs PV) actif principalement en Allemagne est excellent : son chiffre d'affaires (CA) a progressé en rythme annuel de 19 %, de 15,2 à 18,1 millions d'euros. La capacité moyenne du portefeuille de parcs PV s'est accrue de 20 %, de 86 à 103 mégawatts (MW), grâce à un ensoleillement plus important (+9 %) qu'au premier semestre de 2016. De plus, le groupe affiche 2 % de rendement supplémentaire. C'est le résultat des améliorations techniques apportées aux parcs PV, rendues possibles depuis la revalorisation du portefeuille de Miskina, que...

Le premier semestre de l'exploitant belge de panneaux solaires et parcs photovoltaïques (ci-après parcs PV) actif principalement en Allemagne est excellent : son chiffre d'affaires (CA) a progressé en rythme annuel de 19 %, de 15,2 à 18,1 millions d'euros. La capacité moyenne du portefeuille de parcs PV s'est accrue de 20 %, de 86 à 103 mégawatts (MW), grâce à un ensoleillement plus important (+9 %) qu'au premier semestre de 2016. De plus, le groupe affiche 2 % de rendement supplémentaire. C'est le résultat des améliorations techniques apportées aux parcs PV, rendues possibles depuis la revalorisation du portefeuille de Miskina, que le groupe avait acquis fin 2015 (13,7 MW). L'ensemble de ces paramètres ont résulté en une hausse totale de la production d'électricité de 33 %, à 57 gigawatts (GW). Le cash-flow opérationnel ou EBITDA s'est inscrit en hausse de 26 %, à 16,8 millions d'euros ; hors éléments exceptionnels, on note une augmentation de 23 %, de 12,7 à 15,6 millions d'euros. Les prévisions pour 2017 sont inchangées : l'EBITDA apuré atteindra au moins 27 millions d'euros. Le cash-flow net par action (l'EBITDA dont sont déduites les charges d'intérêt et taxes) est passé de 0,23 à 0,28 euro, malgré la double augmentation de capital réalisée en début d'année, où 5,3 % des titres ont été émis à 2,3 euros. Sur une base annuelle, 7C Solarparken table sur au moins 0,48 euro par action (0,45 euro en 2016). Grâce entre autres à un bénéfice unique de 0,9 million d'euros sur le refinancement de l'emprunt sur son plus grand parc PV (Moorenweis, 5,9 MW) et à la baisse des charges d'intérêt de 3,6 à 3,2 millions, le bénéfice net a plus que doublé, de 2,1 à 5,1 millions d'euros. Par action, on note une augmentation de 0,05 euro, à 0,12 euro. Le taux d'intérêt moyen a baissé de 3,3 à 3 %. La hausse du rapport entre les fonds propres et le total du bilan (de 25 % fin 2016 à 28 % au premier semestre, soit 3 % de plus qu'estimé) est un autre élément positif. Le groupe pourra donc, à partir de 2018, verser un dividende avantageux sur le plan fiscal (0,1 euro par action ; rendement net de 4 %), et financer la croissance future par les dettes. L'exécution du plan stratégique 2016-2018 se déroule conformément aux prévisions. Tout d'abord, l'objectif est presque atteint d'accroître d'ici la fin de l'année la capacité installée de l'ensemble du parc PV à minimum 115 MW (elle ressortait à 94 MW en septembre 2016). Actuellement, ce chiffre se situe déjà à 113 MW (en incluant un projet en construction). En outre, le projet d'optimisation du portefeuille actuel est réalisé à 90 % (surcroît d'EBITDA annuel de 0,4 million d'euros). Dans ce cadre, les coûts n'ont atteint que la moitié des 2,2 millions d'euros prévus. Enfin, les 200 mégawatts de capacité ne sont plus qu'à un pas. La direction étudie comment y parvenir. Ce bond en avant intéressera davantage d'investisseurs institutionnels, et accroîtra la valorisation de 7C Solarparken de 5 à 6 fois le cash-flow net par action. Nous restons positifs quant à l'évolution de l'entreprise, et confirmons notre conseil d'achat (rating 1B). La mise en oeuvre de son plan stratégique 2016-2018 se déroule conformément aux prévisions.