Avec l'aide d'Inoopa, l'ASBL BeCommerce, qui rassemble et représente les entreprises actives sur le marché numérique belge, mesure annuellement le poids des Belges dans le commerce électronique en cours dans notre pays. Au 30 juin de cette année, 51.101 bouti...

Avec l'aide d'Inoopa, l'ASBL BeCommerce, qui rassemble et représente les entreprises actives sur le marché numérique belge, mesure annuellement le poids des Belges dans le commerce électronique en cours dans notre pays. Au 30 juin de cette année, 51.101 boutiques étaient actives, soit quasi 6.000 de plus qu'un an auparavant (+13%). Cette forte hausse est à mettre majoritairement au crédit des magasins de quartier, soit des commerces existants qui ont ouvert une boutique en ligne pour augmenter leur chiffre d'affaires dans la foulée de la pandémie. L'horeca s'y taille la part du lion vu le succès des plats à emporter et des livraisons à domicile. Cette percée place désormais le secteur à la deuxième place du classement belge derrière le commerce de détail et de gros qui, avec 22.709 boutiques, détient quasi la moitié de l'offre d'e-commerce belge. Les services complètent le podium. Deux autres chiffres sont éclairants: un tiers des boutiques en ligne actives chez nous ont moins de cinq ans et 72% sont originaires de Flandre. BeCommerce explique ainsi que le Limbourg, la province flamande la moins active, fait mieux que Bruxelles et chacune des provinces wallonnes. Deux explications: le Flamand achète plus en ligne et les Pays-Bas et la Flandre se livrent une concurrence féroce.