Il existe une demi-douzaine de théâtres baptisés Jean Vilar (1912-1971), charismatique et aventureux comédien et metteur en scène, créateur du Festival d'Avignon en 1947. Mais la seule institution belge reprenant le nom fameux...

Il existe une demi-douzaine de théâtres baptisés Jean Vilar (1912-1971), charismatique et aventureux comédien et metteur en scène, créateur du Festival d'Avignon en 1947. Mais la seule institution belge reprenant le nom fameux, c'est évidemment l'Atelier Théâtre Jean Vilar de Louvain-la-Neuve qui fête son demi-siècle. Son fondateur, Armand Delcampe (1939), a pris sa retraite il y a une décennie mais son ombre -et celle de Vilar - planent toujours sur les créations de qualité qui y sont proposées. Avec un éclectisme développé au fil des ans, comme dans le programme de fin d'année où se joue encore jusqu'au 14 décembre, La solitude du mammouth, monologue cruel d'une femme quittée pour une plus jeune, scénario d'un écroulement non programmé. Suivent deux spectacles plus spécifiquement pour enfants : Josette le 22 décembre au Théâtre Blocry et Pic-Nic Rendez-vous, le lendemain, réunissant les chanteurs-danseurs Rachel Ponsonby et Perry Rose. Les adultes finiront l'année avec Bigre (photo), Molière 2017 de la meilleure comédie, installée du 28 au 31 décembre avec son univers à la fois pathétique et touchant.