Les suppléments d'honoraires en cas d'hospitalisation sont un phénomène bien connu. Ils atteignaient 563 millions d'euros en 2017. Ceux payés en médecine ambulatoire, plus précisément dans les cabinets des médecins, dentistes et kinés, le sont ...

Les suppléments d'honoraires en cas d'hospitalisation sont un phénomène bien connu. Ils atteignaient 563 millions d'euros en 2017. Ceux payés en médecine ambulatoire, plus précisément dans les cabinets des médecins, dentistes et kinés, le sont moins. Selon une étude de Solidaris révélée par nos confrères du Soir, ils se sont élevés à minimum 290 millions d'euros en 2017. Ils correspondent aux honoraires demandés par des praticiens qui ne sont pas conventionnés et qui ne sont donc pas obligés de respecter les honoraires officiels ou qui ne sont que partiellement conventionnés (à l'hôpital mais pas en privé). Globalement, on constate que 27 % des attestations de soins délivrées en Belgique en ambulatoire comportent des suppléments d'honoraires significatifs. C'est-à-dire qui vont au-delà du simple arrondi du tarif conventionné. Ce supplément est, en moyenne, de 6 euros chez le généraliste, de 14 euros chez un spécialiste, de 29 euros chez un dentiste et de 30 euros chez un kiné dont l'attestation correspond toutefois souvent à plusieurs prestations groupées. L'étude révèle également que 80 % du total de ces suppléments sont le fait des médecins spécialistes et des dentistes, la plupart non conventionnés.