Pour stimuler la vente de voitures électriques, Lydia Peeters, ministre flamande de la Mobilité, veut frapper un grand coup et propose d'installer annuellement en Flandre 6.000 bornes de rechargement, soit au total 30.000 bornes au cours de la présente législa...

Pour stimuler la vente de voitures électriques, Lydia Peeters, ministre flamande de la Mobilité, veut frapper un grand coup et propose d'installer annuellement en Flandre 6.000 bornes de rechargement, soit au total 30.000 bornes au cours de la présente législature. C'est pratiquement 10 fois plus qu'actuellement. Fin 2019, la Flandre comptait en effet 3.814 bornes de chargement parmi lesquelles 90 à peine étaient à chargement rapide. C'est la raison pour laquelle priorité sera donnée aux parkings autoroutiers. Des bornes à rechargement rapide y seront installées afin de faciliter le trafic électrique de transit. La ministre compte également sur le verdissement du parc de la société de transport De Lijn pour entraîner d'autres acteurs vers l'électricité comme mode de propulsion. Les investissements nécessaires pour les futurs bus de De Lijn, explique-t-elle, sont lourds. Pourquoi dès lors, ne pas mettre cette infrastructure à disposition de tiers ? Par exemple, d'autres sociétés de transport par bus, voire des entreprises de transport routier pour des déplacements sur des petites ou moyennes distances ? A ce rythme, la Flandre risque de distancer considérablement les deux autres Régions du pays. Fin 2019, pratiquement neuf bornes de rechargement sur dix se trouvaient en Flandre.