Du 15 au 27 mars, vous présentez 27 spectacles de cirque contemporain en 56 représentations, dans 11 lieux bruxellois. Avec une certaine attente...
...

Du 15 au 27 mars, vous présentez 27 spectacles de cirque contemporain en 56 représentations, dans 11 lieux bruxellois. Avec une certaine attente... On fonctionne en biennale et la dernière qui était prévue, au printemps 2020, a été annulée en dernière minute pour cause de covid. Et puis notre emménagement prévu dans un nouvel espace à Koekelberg a aussi été annulé, pour des raisons de changement de majorité politique. La période récente a donc été compliquée. Aujourd'hui, pour résumer, on retiendra que notre ancien Espace Catastrophe a changé de nom. Il s'appelle Up-Circus And Performing Arts. Et nous avons quitté Saint-Gilles pour nous installer à l'automne 2021 dans un espace de 6.000 m2 à ciel ouvert pour moitié, à Molenbeek, dans les anciennes imprimeries Delhaize. Comment situez-vous vos spectacles dans le cadre du cirque actuel? Ce festival, toutes proportions gardées, c'est un peu l'équivalent pour le cirque du Festival de Cannes, avec des acheteurs venus des quatre coins du monde. Il se déroulera sous trois grands chapiteaux. L'un ou l'autre événement à ne pas rater? Up, c'est s'abreuver de la diversité: du cirque acrobatique à la chorégraphie et au théâtre en passant par des propositions plus familiales. Le cirque actuel n'est plus dans la performance pour la performance: les circassiens sont devenus des comédiens, des movers, des musiciens, des plasticiens, de gens intéressés par la vidéo, etc.