Cette cinquième édition emmène une nouvelle fois la musique dans divers lieux de Tourinnes-la-Grosse et Nodebais.
...

Cette cinquième édition emmène une nouvelle fois la musique dans divers lieux de Tourinnes-la-Grosse et Nodebais. Nous avons cette chance d'organiser à proximité de Bruxelles, dans une très belle campagne, un festival qui attire chaque année de plus en plus d'artistes et un public d'environ 2.000 personnes. La formule qui se déroule sur trois week-ends accueille non seulement le public local, mais aussi de nombreux visiteurs extérieurs. Et ce grâce à la qualité et à l'originalité des concerts et des musiciens, tous de très haut niveau. Votre " core business " est le classique mais le Max présente aussi un atelier musical avec le percussionniste brésilien Nyllo Canela ou votre propre relecture, avec vidéos, des " Variations Goldberg ". Chaque concert n'est pas pluridisciplinaire, mais il y a une ouverture et des collaborations avec d'autres médiums à partir du moment ou l'inspiration artistique justifie une telle création. Et puis, n'oublions pas le concert à l'aube du 15 mars ! Un mot sur l'église Saint-Martin, autour de laquelle gravite le festival ? Celle-ci fête son millénaire : c'est notre point d'inspiration pour la programmation, qui va de la musique classique ancienne à la musique moderne. Les vendredis sont plus expérimentaux, comme ce 13 mars, où de jeunes musiciens revisitent le classique via l'impro, le jazz ou les musiques du monde. Je pense que l'art doit continuer à nous élever et à nous rassembler, toujours dans une atmosphère conviviale.