Comment s'y retrouver, dans ce festival consacré aux séries télévisées, à Bozar ?
...

Comment s'y retrouver, dans ce festival consacré aux séries télévisées, à Bozar ? Nous proposons plusieurs parcours avec une dizaine de séries en avant-première, dont un focus sur quatre productions nordiques très diversifiées : comédie, espionnage, genre noir, drame familial. " Borgen " a marqué le début des séries scandinaves, avec ce coup de génie de la chaîne publique danoise DR de donner les clés de l'antenne - une carte blanche - aux auteurs, sur des contenus très locaux, et surtout de leur confier du temps d'écriture, ce qui fait une différence avec la télé comme on avait l'habitude de la voir. En Belgique, on a des réussites comme " La trêve " ou " Ennemi public " mais c'est encore une industrie très jeune. Quitte à délaisser la tradition où le réalisateur est aussi l'auteur ? Aux Etats-Unis, les " writers rooms " peuvent comprendre 15 ou 20 personnes ! Le créateur de la série originale peut travailler avec un pool de quatre ou cinq scénaristes pour écrire les grandes " arches " de la saison à venir et puis, il y aura un autre bureau qui va développer les " storylines" des personnages. Et puis, encore un autre pool chargé du traitement de chaque épisode. Quelque chose de très industrialisé. Un des angles originaux de cette édition est la connexion série et réalité virtuelle... Oui, c'est une ouverture du Bozar où les séries abordent aussi les nouvelles narrations télévisuelles. On est intéressé par les nouvelles manières de raconter des histoires et donc en association avec Stereopsia (événement portant sur toutes les formes de visualisation 3D , Ndlr ), on propose un parcours dans quatre hubs de réalité visuelle avec installation et scénographie.