Pour vos 20 ans de carrière, vous sortez un luxueux coffret de trois CD et quatre vinyles accompagnés d'un livre de 60 pages. C'est pour vous faire plaisir ?
...

Pour vos 20 ans de carrière, vous sortez un luxueux coffret de trois CD et quatre vinyles accompagnés d'un livre de 60 pages. C'est pour vous faire plaisir ? Oui, complètement, même si c'est une opération qui n'est pas forcément commerciale, vu le coût de réalisation de l'objet, tiré à 1.200 exemplaires (sourire). Nous avons déterré des enregistrements inédits mais avons aussi réenregistré un certain nombre de nos titres. L'occasion de partir en tournée Votre sonorité est " heavy " mais pas seulement ! On a glissé dans Triggerfinger les goûts de notre adolescence, extrêmement variés. En tant que " skater ", j'écoutais de tout, y compris du garage, du rock'n'roll et du hip-hop, le batteur Mario Goossens a joué dans une multitude de groupes, y compris Hooverphonic, et puis notre bassiste, Lange Polle, est tombé tout petit dans le blues. Il existe entre nous une chimie très particulière. En 2012, Triggerfinger a décroché un hit international avec une reprise surprise d' " I Follow Rivers " de la Suédoise Lykke Li... A l'occasion d'une session radio aux Pays-Bas, on devait proposer une reprise acoustique d'une de nos chansons et d'un titre dans les " charts ". On a fait le morceau de Lykke Li à trois et le succès internet a été tel, grimpant pendant des semaines et des semaines, qu'on a été plébiscité pour la sortir en disque. Qui a fait un carton.