Comme la plupart des artistes, votre second album prévu en avril a été retardé par le coronavirus. " Charango " sort enfin ces jours-ci. Votre sentiment ?
...

Comme la plupart des artistes, votre second album prévu en avril a été retardé par le coronavirus. " Charango " sort enfin ces jours-ci. Votre sentiment ? Je suis passée par de multiples états d'esprit : tristesse, abattement, incertitude. Et puis, comme je crois en l'homme et à sa capacité de changer fondamentalement, j'ai même essayé de comprendre toutes les théories complotistes (sourire). Entre-temps, étant aussi actrice, j'avais fini l'écriture d'une pièce qui parlait de ce sujet-là, du repli de certaines personnes dans un monde imaginaire. " Charango " est un disque en grande partie hispanisant, où certains titres rappellent la joyeuseté immédiate de Manu Chao ! D'où vient cette inspiration, mêlée à la chanson française ? J'ai toujours beaucoup aimé la langue espagnole, probablement grâce à un prof lors de mes secondaires à Wavre. Mais il n'y avait rien de prémédité dans la confection de l'album : l'usage de l'espagnol comme les thèmes de la féminité ou l'inspiration de la peintre Frida Kahlo notamment dans l'imagerie du disque sont venus de manière tout à fait naturelle. Le potentiel commercial de ce disque est large : plusieurs morceaux sont de toute évidence très radiophoniques. Une idée du futur ? On présente officiellement les nouvelles chansons ce 15 août à Louvain-la-Neuve et puis, normalement, via d'autres dates à l'automne. Et puis " Charango " sort aussi en France sur un label underground qui correspond bien à l'idée que je me fais de la musique avec mon compagnon Vincent Liben, qui a aussi co-composé, arrangé et produit l'album...