Vous mettez en scène, créez les décors et costumes de " Meilleurs alliés ", énorme succès théâtral à la Comédie Claude Volter. De quoi s'agit-il ?

D'un face à face entre Churchill et de Gaulle alors que le débarquement de Normandie est imminent. Je suis parti du texte d'Hervé Bentégeat, écrivain-journaliste extrêmement documenté, dont nous avons respecté la chronologie comme les faits de ce qui constitue d'abord un affrontement entre le politicien anglais et le militaire français, alors que le Jour J s'annonce.

De Gaulle finit par convaincre Churchill. Comment ?

Lorsque Churchill convoque initialement le général dans le train qui lui sert de bureau, il n'a aucune intention de laisser du champ à de Gaulle, mais celui-ci parvient à le convaincre d'être reconnu comme chef des forces françaises, arguant du fait qu'il peut diriger, sur le terrain de Normandie et de France, 200 traducteurs-guides sans lesquels les Anglais et les Américains auront beaucoup de mal à trouver leurs marques.

" Meilleurs alliés " a été un grand succès à Paris à la rentrée 2017. D'ailleurs, vous y retournez ce printemps...

Oui, il s'agit d'une coproduction avec le Théâtre du Petit Montparnasse. C'est un cas rare, si pas unique, où une création théâtrale bruxelloise peut imposer à Paris un casting où les deux rôles principaux sont tenus par des Belges, en l'occurrence Pascal Racan et Michel de Warzée. C'est formidable.

Dates supplémentaires à la Comédie Claude Volter les 13, 14, 15 et 18 février, et au Centre culturel d'Uccle le 20 février, www.comedievolter.be