Le baromètre des notaires pour l'ensemble de la défunte année a, sans surprise, confirmé la tendance des précédentes analyses trimestrielles. 2021 a été un excellent cru: le nombre de transactions a grimpé de 14,3% par rapport à 2010. Mais vu la période un peu étrange, la comparaison avec 2019 est sans doute plus parlante: +10,4%. La hausse, par ra...

Le baromètre des notaires pour l'ensemble de la défunte année a, sans surprise, confirmé la tendance des précédentes analyses trimestrielles. 2021 a été un excellent cru: le nombre de transactions a grimpé de 14,3% par rapport à 2010. Mais vu la période un peu étrange, la comparaison avec 2019 est sans doute plus parlante: +10,4%. La hausse, par rapport à l'an dernier, est à deux chiffres dans les trois Régions du pays: +14,7% pour la Flandre, +11,1% pour Bruxelles et +14,3% pour la Wallonie. Fednot, la Fédération des notaires, souligne toutefois que cette belle hausse date d'avant l'automne et que le quatrième trimestre a montré des signes d'essoufflement. Ce que confirment aisément les acteurs de terrain. Ainsi, le deuxième semestre est en recul de 11,3% par rapport au premier. Du point de vue des prix, la hausse est évidemment aussi actée: +7,5% pour les maisons (+4,6% en tenant compte de l'inflation) à 298.000 euros, +2,3% pour les appartements à 257.000 euros. Ici aussi, la hausse des prix s'est surtout opérée au 1er semestre. En Wallonie, c'est dans les provinces de Namur et de Luxembourg que cette augmentation est le plus marquée: respectivement +8,2% et +8,6%. D'ailleurs, ces deux provinces sont aussi celles où l'activité a été la plus dynamique en 2021: +17,6% et +21,2% respectivement. Comme déjà indiqué dans les baromètres précédents, elles ont profité pleinement du besoin de mise au vert engendré par la crise sanitaire et les confinements mais aussi de l'avènement du télétravail qui autorise d'aller vivre plus loin puisqu'on va moins souvent au bureau. Enfin, on constate la confirmation du vieillissement des acquéreurs: le premier achat est postposé avec une moyenne d'âge désormais située entre 32 et 35 ans.