On le sait, la chute du nombre de voyageurs en raison de la pandémie et du télétravail obligatoire et la baisse afférente de la vente d'abonnements...

On le sait, la chute du nombre de voyageurs en raison de la pandémie et du télétravail obligatoire et la baisse afférente de la vente d'abonnements et de tickets n'ont pas aidé financièrement la SNCB. Pas plus que l'indexation des salaires ou la flambée du prix de l'électricité. Le groupe ferroviaire a ainsi enregistré une perte de 401,9 millions d'euros en 2021. Une aide du gouvernement fédéral (303,8 millions) a permis de ramener la perte opérationnelle juste en dessous des 100 millions (98,1). A fin 2021, la dette totale de la SNCB s'élevait à 2,3 milliards d'euros. L'an dernier, l'opérateur ferroviaire a transporté 171,8 millions de voyageurs, soit une baisse de 6,6% par rapport à 2020 mais de 32,2% (! ) par rapport à 2019.