Le premier recours portait sur la qualité de l'air et la concentration des particules fines, le second sur le paquet "voiries". Le Conseil d'Etat n'aura donc pas suivi l'avis de son premier auditeur, ce qui est pourtant habituellement le cas. Trilogiport devrait créer quelque 2.000 emplois dans le bassin liégeois. (PVO)

Le premier recours portait sur la qualité de l'air et la concentration des particules fines, le second sur le paquet "voiries". Le Conseil d'Etat n'aura donc pas suivi l'avis de son premier auditeur, ce qui est pourtant habituellement le cas. Trilogiport devrait créer quelque 2.000 emplois dans le bassin liégeois. (PVO)