"La direction d'Electrabel ne veut rien entendre", rapporte Thierry de Coster, vice-président fédéral du syndicat Gazelco. "Si elle ne bouge pas, nous organiserons de nouvelles actions. En attendant, nous allons réunir le personnel pour envisager la suite des événements." Le personnel de la centrale électrique des Awirs, vouée à terme à la fermeture, dénonce l'attitude de la direction en matière de reclassement. Il demande des garanties pour un reclassement dans la zone, notamment dans les centrales de Tihange ou de Coo. Un piquet a été installé devant la centrale ce lundi à 05H30 et une grève a été décrétée pour 24 heures. Dans la matinée, un barrage a été installé sur le quai du halage, le long de la Meuse, bloquant la circulation jusque 15 heures. (Belga)

"La direction d'Electrabel ne veut rien entendre", rapporte Thierry de Coster, vice-président fédéral du syndicat Gazelco. "Si elle ne bouge pas, nous organiserons de nouvelles actions. En attendant, nous allons réunir le personnel pour envisager la suite des événements." Le personnel de la centrale électrique des Awirs, vouée à terme à la fermeture, dénonce l'attitude de la direction en matière de reclassement. Il demande des garanties pour un reclassement dans la zone, notamment dans les centrales de Tihange ou de Coo. Un piquet a été installé devant la centrale ce lundi à 05H30 et une grève a été décrétée pour 24 heures. Dans la matinée, un barrage a été installé sur le quai du halage, le long de la Meuse, bloquant la circulation jusque 15 heures. (Belga)