Dans le cadre de la procédure Renault, les représentants syndicaux du SETCA, de la Centrale générale, de la CNE et du LBC ont rencontré mardi après-midi, au siège de Home Market à Ollignies (Lessines), le directeur général, Jean-Luc Lamotte, et les avocats de la société. Le groupe français Saint-Maclou, dont Home Market est la filiale en Belgique, s'est engagé à effectuer une avance financière afin que les salaires du personnel soient payés jusqu'au 31 décembre 2014. "La réunion s'est tenue dans un climat serein. Il n'y a pas eu de réelle discussion. La direction a répondu aux questions que nous avions posées lors de la 1ère réunion, notamment sur le bilan économique et social jusqu'à la fin de l'année 2013", a expliqué en fin d'après-midi Rita Liebens, permanente du SETCA. "Il y a toujours un espoir de reprise, partielle ou entière, de l'entreprise. La confidentialité reste de mise à ce sujet du côté de la direction qui nous a annoncé que trois pistes étaient exploitées. Les syndicats ont demandé un état des lieux concernant ces repreneurs potentiels. Sur ce point précis, la direction a assuré qu'elle nous fournirait, au plus tard, une réponse durant la 1ère quinzaine du mois d'avril prochain. Avant cette date, une réunion a été programmée le 18 mars", a-t-elle encore ajouté. (Belga)

Dans le cadre de la procédure Renault, les représentants syndicaux du SETCA, de la Centrale générale, de la CNE et du LBC ont rencontré mardi après-midi, au siège de Home Market à Ollignies (Lessines), le directeur général, Jean-Luc Lamotte, et les avocats de la société. Le groupe français Saint-Maclou, dont Home Market est la filiale en Belgique, s'est engagé à effectuer une avance financière afin que les salaires du personnel soient payés jusqu'au 31 décembre 2014. "La réunion s'est tenue dans un climat serein. Il n'y a pas eu de réelle discussion. La direction a répondu aux questions que nous avions posées lors de la 1ère réunion, notamment sur le bilan économique et social jusqu'à la fin de l'année 2013", a expliqué en fin d'après-midi Rita Liebens, permanente du SETCA. "Il y a toujours un espoir de reprise, partielle ou entière, de l'entreprise. La confidentialité reste de mise à ce sujet du côté de la direction qui nous a annoncé que trois pistes étaient exploitées. Les syndicats ont demandé un état des lieux concernant ces repreneurs potentiels. Sur ce point précis, la direction a assuré qu'elle nous fournirait, au plus tard, une réponse durant la 1ère quinzaine du mois d'avril prochain. Avant cette date, une réunion a été programmée le 18 mars", a-t-elle encore ajouté. (Belga)