Les prix énergétiques ont, eux, baissé d'en moyenne 5,4% entre le deuxième trimestre 2013 et celui de 2012. Les cours du pétrole brut ont fléchi au dernier trimestre d'environ 7% par rapport à l'année précédente, de sorte que la diminution des prix en glissement annuel pour les carburants (de 5,5% au deuxième trimestre 2013) et le mazout de chauffage (de 7,7%) était plus prononcée. Au trimestre sous revue, les prix de l'électricité étaient moins élevés de 0,8% qu'au trimestre correspondant en 2012. La forte diminution en glissement annuel de la composante énergie (de 8,1 %) a été partiellement anéantie par une augmentation des tarifs de réseau (+5,5 %). Enfin, le gaz naturel coûtait au trimestre sous revue 9,2% de moins qu'un an plus tôt, suite à une forte diminution de la composante énergie (de 15,3%), tandis que les tarifs de réseau sont restés relativement stables. (Belga)

Les prix énergétiques ont, eux, baissé d'en moyenne 5,4% entre le deuxième trimestre 2013 et celui de 2012. Les cours du pétrole brut ont fléchi au dernier trimestre d'environ 7% par rapport à l'année précédente, de sorte que la diminution des prix en glissement annuel pour les carburants (de 5,5% au deuxième trimestre 2013) et le mazout de chauffage (de 7,7%) était plus prononcée. Au trimestre sous revue, les prix de l'électricité étaient moins élevés de 0,8% qu'au trimestre correspondant en 2012. La forte diminution en glissement annuel de la composante énergie (de 8,1 %) a été partiellement anéantie par une augmentation des tarifs de réseau (+5,5 %). Enfin, le gaz naturel coûtait au trimestre sous revue 9,2% de moins qu'un an plus tôt, suite à une forte diminution de la composante énergie (de 15,3%), tandis que les tarifs de réseau sont restés relativement stables. (Belga)