Les manifestants entendaient sensibiliser par leur action l'opinion publique et le politique sur leurs conditions de travail. En 2012, le secteur des soins infirmiers à domicile devra réaliser 16,6 millions d'euros d'économie. De nouvelles coupes budgétaires étaient annoncées pour 2013 mais le syndicat chrétien estime que les soins infirmiers à domicile sont dans une impasse. "S'il n'y a pas de refinancement, l'ensemble de la population sera confronté à un réel problème. La ministre est consciente du sous-financement mais elle n'a fait aucune promesse. Un groupe de travail sera toutefois constitué dans les prochains jours pour envisager un refinancement", a déclaré Edgard Peters, directeur Soins infirmiers, de la Fédération FASD, à l'issue de la réunion. Les infirmières à domicile dénoncent le fait qu'on leur demande toujours plus en raison notamment du vieillissement de la population, avec des moyens réduits. Certaines prestations ne sont plus rentables. "Avec l'essence toujours plus chère, certaines prestations nous coûtent de l'argent", dénoncent-elles. (PVO)

Les manifestants entendaient sensibiliser par leur action l'opinion publique et le politique sur leurs conditions de travail. En 2012, le secteur des soins infirmiers à domicile devra réaliser 16,6 millions d'euros d'économie. De nouvelles coupes budgétaires étaient annoncées pour 2013 mais le syndicat chrétien estime que les soins infirmiers à domicile sont dans une impasse. "S'il n'y a pas de refinancement, l'ensemble de la population sera confronté à un réel problème. La ministre est consciente du sous-financement mais elle n'a fait aucune promesse. Un groupe de travail sera toutefois constitué dans les prochains jours pour envisager un refinancement", a déclaré Edgard Peters, directeur Soins infirmiers, de la Fédération FASD, à l'issue de la réunion. Les infirmières à domicile dénoncent le fait qu'on leur demande toujours plus en raison notamment du vieillissement de la population, avec des moyens réduits. Certaines prestations ne sont plus rentables. "Avec l'essence toujours plus chère, certaines prestations nous coûtent de l'argent", dénoncent-elles. (PVO)