Le directeur général du service des indemnités de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami), François Perl, estime que ce résultat est d'autant plus impressionnant qu'il s'inscrit dans un contexte de crise économique, de hausse du chômage et de baisse de la croissance. Les dépenses relatives au secteur des indemnités pour incapacité primaire connaissent le ralentissement le plus important. Elles sont 5% en deçà des estimations. Le directeur général s'explique par la tendance au "présentéisme" dans les entreprises. La dernière enquête européenne sur les conditions de travail indique ainsi que 48% des travailleurs interrogés s'étaient déjà rendu au travail lorsqu'ils étaient malades. La baisse du taux de natalité est également cité pour expliquer la diminution globale des dépenses. (Belga)

Le directeur général du service des indemnités de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami), François Perl, estime que ce résultat est d'autant plus impressionnant qu'il s'inscrit dans un contexte de crise économique, de hausse du chômage et de baisse de la croissance. Les dépenses relatives au secteur des indemnités pour incapacité primaire connaissent le ralentissement le plus important. Elles sont 5% en deçà des estimations. Le directeur général s'explique par la tendance au "présentéisme" dans les entreprises. La dernière enquête européenne sur les conditions de travail indique ainsi que 48% des travailleurs interrogés s'étaient déjà rendu au travail lorsqu'ils étaient malades. La baisse du taux de natalité est également cité pour expliquer la diminution globale des dépenses. (Belga)