Un autre enseignement de cette enquête est que les travailleurs de plus de 50 ans ne sont pas plus réticents au changement que leurs plus jeunes collègues, puisque 87% d'entre eux sont aptes à y participer. Selon Hermina Van Coillie, HR Research Expert, les travailleurs de plus de 50 ans "croient tout autant à la nécessité des changements, ont autant confiance dans une bonne issue et en distinguent les possibilités d'amélioration". Elle déplore ainsi le fait qu'une prétendue inadaptation au changement soit souvent utilisée comme prétexte pour licencier ceux-ci lors d'une réorganisation. L'étude de Securex et de la KUL révèle en outre que les travailleurs flamands sont plus ouverts au changement que leurs confrères bruxellois et wallons, puisqu'ils sont 90% à être disposés à y participer, contre 81% dans la capitale et au sud du pays. Les travailleurs wallons ont également moins confiance dans ces changements que leurs homologues flamands (61% contre 70%). Enfin, les travailleurs du secteur privé semblent plus convaincus du besoin de changement que ceux du secteur public (72% contre 67%). (Belga)

Un autre enseignement de cette enquête est que les travailleurs de plus de 50 ans ne sont pas plus réticents au changement que leurs plus jeunes collègues, puisque 87% d'entre eux sont aptes à y participer. Selon Hermina Van Coillie, HR Research Expert, les travailleurs de plus de 50 ans "croient tout autant à la nécessité des changements, ont autant confiance dans une bonne issue et en distinguent les possibilités d'amélioration". Elle déplore ainsi le fait qu'une prétendue inadaptation au changement soit souvent utilisée comme prétexte pour licencier ceux-ci lors d'une réorganisation. L'étude de Securex et de la KUL révèle en outre que les travailleurs flamands sont plus ouverts au changement que leurs confrères bruxellois et wallons, puisqu'ils sont 90% à être disposés à y participer, contre 81% dans la capitale et au sud du pays. Les travailleurs wallons ont également moins confiance dans ces changements que leurs homologues flamands (61% contre 70%). Enfin, les travailleurs du secteur privé semblent plus convaincus du besoin de changement que ceux du secteur public (72% contre 67%). (Belga)