Au terme d'une semaine de négociations, syndicats et direction sont tombés d'accord sur un projet de protocole. Le front commun estime qu'il correspond au mandat donné par les travailleurs à savoir obtenir les conditions négociées en 2006 lors de la précédente restructuration. Le front commun souligne, malgré la complexité de l'exercice, "l'esprit constructif et la volonté des différents acteurs au tour de la table de trouver un accord." Il sera présenté lundi aux travailleurs. Si le contenu leur sera annoncé en primeur, les syndicats ont fait savoir que la direction avait de sa propre initiative accepté de discuter de la prépension à l'âge de 50 ans car l'entreprise était dans les conditions pour introduire une telle demande "qui sera examinée par la commission ad hoc et la ministre de l'emploi qui devra accéder à la requête." Ce projet de protocole met fin 10 mois de négociations entre la direction et les syndicats sur un plan de restructuration touchant 40 travailleurs sur les 87 toujours actifs au sein de l'entreprise. Cinq cadres, 12 employés et 23 ouvriers vont perdre leur emploi. (Belga)

Au terme d'une semaine de négociations, syndicats et direction sont tombés d'accord sur un projet de protocole. Le front commun estime qu'il correspond au mandat donné par les travailleurs à savoir obtenir les conditions négociées en 2006 lors de la précédente restructuration. Le front commun souligne, malgré la complexité de l'exercice, "l'esprit constructif et la volonté des différents acteurs au tour de la table de trouver un accord." Il sera présenté lundi aux travailleurs. Si le contenu leur sera annoncé en primeur, les syndicats ont fait savoir que la direction avait de sa propre initiative accepté de discuter de la prépension à l'âge de 50 ans car l'entreprise était dans les conditions pour introduire une telle demande "qui sera examinée par la commission ad hoc et la ministre de l'emploi qui devra accéder à la requête." Ce projet de protocole met fin 10 mois de négociations entre la direction et les syndicats sur un plan de restructuration touchant 40 travailleurs sur les 87 toujours actifs au sein de l'entreprise. Cinq cadres, 12 employés et 23 ouvriers vont perdre leur emploi. (Belga)