"Ce plan, qui était absolument nécessaire alors que le plan précédent date de mai 1998, assurera à la grande majorité des clients une offre de transport plus fiable et de meilleure qualité", a d'emblée affirmé Jo Cornu, l'administrateur délégué de la SNCB, selon qui le plan proposé "satisfait entièrement à l'actuel contrat de gestion liant la SNCB à l'Etat". Au total, 9,8 pc de trains-kilomètres en plus seront parcourus par rapport à ce qui est imposé dans le contrat de gestion, "ce qui implique des connexions plus nombreuses et mieux étalées avec Bruxelles et l'aéroport, des correspondances optimisées, de nouvelles relations, des temps de parcours moins long et un nombre de places en hausse", s'est encore réjouie la SNCB qui chiffre le surcoût des adaptations apportées à son plan initial à 7,3 millions d'euros. "Ce n'est pas rien: nous avons fait un réel effort", a commenté à ce propos Jo Cornu. Il n'en reste pas moins que des choix ont dû être faits, notamment là où la demande est très faible, ce qui a déjà suscité la désapprobation des associations de navetteurs. (Belga)

"Ce plan, qui était absolument nécessaire alors que le plan précédent date de mai 1998, assurera à la grande majorité des clients une offre de transport plus fiable et de meilleure qualité", a d'emblée affirmé Jo Cornu, l'administrateur délégué de la SNCB, selon qui le plan proposé "satisfait entièrement à l'actuel contrat de gestion liant la SNCB à l'Etat". Au total, 9,8 pc de trains-kilomètres en plus seront parcourus par rapport à ce qui est imposé dans le contrat de gestion, "ce qui implique des connexions plus nombreuses et mieux étalées avec Bruxelles et l'aéroport, des correspondances optimisées, de nouvelles relations, des temps de parcours moins long et un nombre de places en hausse", s'est encore réjouie la SNCB qui chiffre le surcoût des adaptations apportées à son plan initial à 7,3 millions d'euros. "Ce n'est pas rien: nous avons fait un réel effort", a commenté à ce propos Jo Cornu. Il n'en reste pas moins que des choix ont dû être faits, notamment là où la demande est très faible, ce qui a déjà suscité la désapprobation des associations de navetteurs. (Belga)