Roche note qu'outre le dollar américain et le yen, de nombreuses monnaies d'Amérique du Sud ont connu une dépréciation significative face au franc. Le phénomène a ainsi affecté la croissance rapportée en francs de 6 points. A l'image du groupe, Pharma, sa division principale, a subi un tassement de ses revenus de 1% à 9,04 milliards de francs, illustration du repli des ventes aux Etats-Unis (-1% à 3,87 milliards) ainsi que pour le secteur international à savoir, les régions Asie-Pacifique, Europe de l'Est, Moyen-Orient et Afrique (-10% à 1,9 milliard). Exprimées en devises locales, les recettes de la division Pharma ont en revanche progressé de 4%, avec notamment une hausse de 3% aux Etats-Unis, 5% en Europe, 19% au Japon, et 1% pour le secteur international. La progression reflète entre autres la demande pour les anticancéreux (Avastin, MabThera/Rituxan). Roche a également observé une forte demande pour son traitement de la polyarthrite rhumatoïde, Actemara/RoActemara. En revanche, les ventes de l'agent chimiothérapique Xeloda ont diminué sous l'effet de l'arrivée à échéance du brevet le protégeant et la concurrence des génériques en Europe et aux Etats-Unis. (Belga)

Roche note qu'outre le dollar américain et le yen, de nombreuses monnaies d'Amérique du Sud ont connu une dépréciation significative face au franc. Le phénomène a ainsi affecté la croissance rapportée en francs de 6 points. A l'image du groupe, Pharma, sa division principale, a subi un tassement de ses revenus de 1% à 9,04 milliards de francs, illustration du repli des ventes aux Etats-Unis (-1% à 3,87 milliards) ainsi que pour le secteur international à savoir, les régions Asie-Pacifique, Europe de l'Est, Moyen-Orient et Afrique (-10% à 1,9 milliard). Exprimées en devises locales, les recettes de la division Pharma ont en revanche progressé de 4%, avec notamment une hausse de 3% aux Etats-Unis, 5% en Europe, 19% au Japon, et 1% pour le secteur international. La progression reflète entre autres la demande pour les anticancéreux (Avastin, MabThera/Rituxan). Roche a également observé une forte demande pour son traitement de la polyarthrite rhumatoïde, Actemara/RoActemara. En revanche, les ventes de l'agent chimiothérapique Xeloda ont diminué sous l'effet de l'arrivée à échéance du brevet le protégeant et la concurrence des génériques en Europe et aux Etats-Unis. (Belga)