Cette réorganisation cadre dans un nouveau plan d'économies de quelque 50 millions d'euros qui sera mis en oeuvre au cours de la seconde partie d'année. L'opération s'ajoute à une première réorganisation, qui a déjà entraîné la suppression de 350 équivalents temps plein. Autant d'économies indispensables pour faire face à la baisse persistante des revenus, principalement publicitaires, explique le groupe. La maison-mère du journal De Telegraaf a vu son chiffre d'affaires reculer de 2,5% au premier semestre, à 274,8 millions d'euros. Les revenus publicitaires ont baissé de 6% au cours de cette période. Le groupe média s'attend néanmoins à une amélioration du marché pour le reste de l'année. (Belga)

Cette réorganisation cadre dans un nouveau plan d'économies de quelque 50 millions d'euros qui sera mis en oeuvre au cours de la seconde partie d'année. L'opération s'ajoute à une première réorganisation, qui a déjà entraîné la suppression de 350 équivalents temps plein. Autant d'économies indispensables pour faire face à la baisse persistante des revenus, principalement publicitaires, explique le groupe. La maison-mère du journal De Telegraaf a vu son chiffre d'affaires reculer de 2,5% au premier semestre, à 274,8 millions d'euros. Les revenus publicitaires ont baissé de 6% au cours de cette période. Le groupe média s'attend néanmoins à une amélioration du marché pour le reste de l'année. (Belga)