Fin novembre, les partis de la coalition gouvernementale fédérale se sont mis d'accord sur une baisse de la TVA sur l'électricité, qui passera de 21 à 6% du 1er avril jusqu'au 31 décembre 2015 au minimum. La mesure avait été proposée par le sp.a, tandis que le CD&V s'y était opposé dans un premier temps. La proposition avait finalement abouti dans le pacte de relance promu par le gouvernement fédéral. Aujourd'hui, le FMI émet des réserves quant à cette décision. Les rapporteurs de l'organisation plaident pour un glissement de la taxation du travail vers les taxes indirectes (comme la TVA), les taxes environnementales et l'impôt sur la fortune. "La diminution annoncée de la TVA sur l'électricité va dans la direction contraire, et devra à un moment donné être remplacée par une baisse des charges sur le travail", indique le rapport. (Belga)

Fin novembre, les partis de la coalition gouvernementale fédérale se sont mis d'accord sur une baisse de la TVA sur l'électricité, qui passera de 21 à 6% du 1er avril jusqu'au 31 décembre 2015 au minimum. La mesure avait été proposée par le sp.a, tandis que le CD&V s'y était opposé dans un premier temps. La proposition avait finalement abouti dans le pacte de relance promu par le gouvernement fédéral. Aujourd'hui, le FMI émet des réserves quant à cette décision. Les rapporteurs de l'organisation plaident pour un glissement de la taxation du travail vers les taxes indirectes (comme la TVA), les taxes environnementales et l'impôt sur la fortune. "La diminution annoncée de la TVA sur l'électricité va dans la direction contraire, et devra à un moment donné être remplacée par une baisse des charges sur le travail", indique le rapport. (Belga)