Cette augmentation s'explique par la hausse moyenne du niveau de qualification ainsi que par le recul progressif de l'âge de la retraite des femmes, et d'une manière générale par les mesures prises par le gouvernement pour dissuader les quinquagénaires de quitter trop tôt le marché du travail. Pourtant, selon le Centre de recherche et d'information socio-politiques (CRISP), des mesures mieux ciblées auraient permis d'atteindre un taux d'emploi des 55-64 ans plus en phase avec les exigences européennes. Le CRISP reproche au gouvernement de n'avoir pas investi dans l'amélioration des conditions de travail des aînés. Cette amélioration relève aussi de la responsabilité des employeurs et nécessite de pratiques innovantes en gestion des ressources humaines, note Le Soir. (Belga)

Cette augmentation s'explique par la hausse moyenne du niveau de qualification ainsi que par le recul progressif de l'âge de la retraite des femmes, et d'une manière générale par les mesures prises par le gouvernement pour dissuader les quinquagénaires de quitter trop tôt le marché du travail. Pourtant, selon le Centre de recherche et d'information socio-politiques (CRISP), des mesures mieux ciblées auraient permis d'atteindre un taux d'emploi des 55-64 ans plus en phase avec les exigences européennes. Le CRISP reproche au gouvernement de n'avoir pas investi dans l'amélioration des conditions de travail des aînés. Cette amélioration relève aussi de la responsabilité des employeurs et nécessite de pratiques innovantes en gestion des ressources humaines, note Le Soir. (Belga)