Les faits étaient les suivants : une travailleuse avait été licenciée alors qu'elle était occupée à mi-temps dans le cadre d'un crédit-temps avec motif " pour prendre soin d'un enfant de moins de huit ans ". Lors de son licenciement, l'employeur avait calculé le montant de l'indemnité de rupture sur la base de la rémunération en cours de la travailleuse, soit sa rémunération à mi-temps.
...