La Wallonie poursuit ses investissements dans les technologies de demain, "celles qui représenteront l'industrialisation de notre région pour le futur. La Wallonie a besoin d'entreprendre et de changer son esprit d'entreprenariat. En 10 ans, le nombre d'entrepreneurs a été multiplié par deux", a souligné Jean-Claude Marcourt, le ministre wallon de l'Economie. Cet incubateur, géré par WSL en collaboration avec la SPI, permettra à de jeunes entreprises dont les projets portant entre autres sur la micro et à la nanotechnologie, de se lancer dans la recherche grâce à du matériel de pointe. "WSL labs sera composé d'un centre d'innovation collaborative avec des bureaux partagés, ainsi que des salles, dont 5 salles 'blanche', équipées avec du matériel à la pointe de la technologie qui vont permettre, à moindre frais, de réaliser notamment des prototypes électroniques", ajoute Agnès Flémal, directrice du WSL. Elles bénéficieront aussi des conseils éclairés de WSL en matière d'analyse technique ou d'approche de marchés. Depuis sa création en 2000, WSL a reçu près de 300 projets, dont plus de 90 ont abouti à la création d'une entreprise, pour près de 250 équivalents temps-plein. (Belga)

La Wallonie poursuit ses investissements dans les technologies de demain, "celles qui représenteront l'industrialisation de notre région pour le futur. La Wallonie a besoin d'entreprendre et de changer son esprit d'entreprenariat. En 10 ans, le nombre d'entrepreneurs a été multiplié par deux", a souligné Jean-Claude Marcourt, le ministre wallon de l'Economie. Cet incubateur, géré par WSL en collaboration avec la SPI, permettra à de jeunes entreprises dont les projets portant entre autres sur la micro et à la nanotechnologie, de se lancer dans la recherche grâce à du matériel de pointe. "WSL labs sera composé d'un centre d'innovation collaborative avec des bureaux partagés, ainsi que des salles, dont 5 salles 'blanche', équipées avec du matériel à la pointe de la technologie qui vont permettre, à moindre frais, de réaliser notamment des prototypes électroniques", ajoute Agnès Flémal, directrice du WSL. Elles bénéficieront aussi des conseils éclairés de WSL en matière d'analyse technique ou d'approche de marchés. Depuis sa création en 2000, WSL a reçu près de 300 projets, dont plus de 90 ont abouti à la création d'une entreprise, pour près de 250 équivalents temps-plein. (Belga)