Un défi qui "n'est pas irréalisable", selon l'UWE qui rejette le pessimisme ambiant lié, notamment, au faible esprit d'entreprendre et au climat de récession. "La situation sur le marché du travail wallon est complexe, mais il ne faut pas faire preuve de fatalisme. Il existe des opportunités pour relancer la machine économique", a souligné Didier Paquot, directeur du département économie de l'UWE. L'Union souligne à ce titre que l'opportunité d'emploi par chômeur est bien plus importante que ce que l'on peut penser: un emploi pour cinq chômeurs et non un pour 40, "si l'on raisonne en termes de flux et non de stocks". L'UWE préconise aussi aux autorités de réduire les coûts de travail et aux agences publiques pour l'emploi de s'inspirer des bonnes pratiques européennes, comme une approche préventive réalisée en Allemagne. "Si ceux qui décident -ça s'appelle un gouvernement ou un parlement parfois- n'acceptent pas le potentiel d'emplois existant et continuent de nier le handicap salarial, ça va pas le faire", a ajouté Vincent Reuter, administrateur délégué de l'UWE. (Belga)

Un défi qui "n'est pas irréalisable", selon l'UWE qui rejette le pessimisme ambiant lié, notamment, au faible esprit d'entreprendre et au climat de récession. "La situation sur le marché du travail wallon est complexe, mais il ne faut pas faire preuve de fatalisme. Il existe des opportunités pour relancer la machine économique", a souligné Didier Paquot, directeur du département économie de l'UWE. L'Union souligne à ce titre que l'opportunité d'emploi par chômeur est bien plus importante que ce que l'on peut penser: un emploi pour cinq chômeurs et non un pour 40, "si l'on raisonne en termes de flux et non de stocks". L'UWE préconise aussi aux autorités de réduire les coûts de travail et aux agences publiques pour l'emploi de s'inspirer des bonnes pratiques européennes, comme une approche préventive réalisée en Allemagne. "Si ceux qui décident -ça s'appelle un gouvernement ou un parlement parfois- n'acceptent pas le potentiel d'emplois existant et continuent de nier le handicap salarial, ça va pas le faire", a ajouté Vincent Reuter, administrateur délégué de l'UWE. (Belga)