Depuis 2015, les patients âgés de 18 ans et plus qui ne prennent pas rendez-vous chez le dentiste au moins une fois par an dans le cadre d'un trajet de soins buccaux (examen préventif, ortho...

Depuis 2015, les patients âgés de 18 ans et plus qui ne prennent pas rendez-vous chez le dentiste au moins une fois par an dans le cadre d'un trajet de soins buccaux (examen préventif, orthodontie, parodontologie, consultations, etc.) doivent s'acquitter d'un ticket modérateur (part à charge du patient après intervention de la mutuelle) nettement plus élevé. Covid oblige, cette obligation tombe en 2020. En d'autres termes, pour bénéficier d'un remboursement normal en 2021, le patient devra s'être rendu chez le dentiste en 2019 ou en 2020. Inutile donc de se ruer chez votre praticien en cette fin d'année si ce n'est pas nécessaire, avertissent les concepteurs de Tooddoc, l'application réservée aux urgences médicales. Avec la pandémie et les mesures sanitaires imposées, les dentistes sont débordés: leur capacité d'accueil est, en effet, réduite de 20 à 50% et une partie de leurs collègues (entre 5 et 10%) ont pris une retraite anticipée.