Selon les comptes annuels de la société, Trace a essuyé une perte nette de 3,825 millions d'euros en 2012, contre une perte de 2,383 millions d'euros l'année précédente. Au total, ses pertes reportées affichent un total de 7,823 millions d'euros. Par ailleurs, Trace a vu son chiffre d'affaires baisser en 2012, à près de 62 millions d'euros contre 65,685 millions d'euros en 2011. Selon L'Echo, la société, qui emploie 130 collaborateurs et près de 900 aides-ménagères, aurait besoin de 8 à 9 millions d'euros dans les prochaines années pour assurer sa survie, si la conjoncture reste mauvaise. Les dirigeants de Trace ont présenté en janvier dernier un plan de redressement et de redéploiement. Le gouvernement wallon avait décidé dans la foulée d'accorder à la société un refinancement de 2 millions d'euros sur deux ans (2012 et 2013). L'actionnaire principal de Trace est la Région wallonne. (Belga)

Selon les comptes annuels de la société, Trace a essuyé une perte nette de 3,825 millions d'euros en 2012, contre une perte de 2,383 millions d'euros l'année précédente. Au total, ses pertes reportées affichent un total de 7,823 millions d'euros. Par ailleurs, Trace a vu son chiffre d'affaires baisser en 2012, à près de 62 millions d'euros contre 65,685 millions d'euros en 2011. Selon L'Echo, la société, qui emploie 130 collaborateurs et près de 900 aides-ménagères, aurait besoin de 8 à 9 millions d'euros dans les prochaines années pour assurer sa survie, si la conjoncture reste mauvaise. Les dirigeants de Trace ont présenté en janvier dernier un plan de redressement et de redéploiement. Le gouvernement wallon avait décidé dans la foulée d'accorder à la société un refinancement de 2 millions d'euros sur deux ans (2012 et 2013). L'actionnaire principal de Trace est la Région wallonne. (Belga)