La direction d'ArcelorMittal avait stoppé mercredi en fin de journée les négociations avec les interlocuteurs sociaux. Elle estimait qu'un réel blocage existait et que la présence du conciliateur social était nécessaire afin de déboucher sur un accord qui, selon les modalités de la loi Renault, doit survenir 60 jours après la clôture de la phase 1, soit pour le 30 novembre. Tous les sites d'ArcelorMittal, excepté la cokerie, étaient à l'arrêt jeudi. (Belga)

La direction d'ArcelorMittal avait stoppé mercredi en fin de journée les négociations avec les interlocuteurs sociaux. Elle estimait qu'un réel blocage existait et que la présence du conciliateur social était nécessaire afin de déboucher sur un accord qui, selon les modalités de la loi Renault, doit survenir 60 jours après la clôture de la phase 1, soit pour le 30 novembre. Tous les sites d'ArcelorMittal, excepté la cokerie, étaient à l'arrêt jeudi. (Belga)