"Comme la journée d'action européenne est moins suivie en Flandre et que nous avons appris que des trains arrivaient encore en gare du Nord depuis Gand et Tongres, ce matin, nous nous sommes déplacés vers cette gare pour empêcher la circulation des trains", explique un membre de la CGSP-Cheminots. Les syndicalistes ont jeté des fumigènes rouges sur les voies ferrées. "En plus, la moitié du personnel de la SNCB est absent, c'est irresponsable de la part de la direction de continuer à faire circuler des trains alors que la sécurité des voyageurs est compromise", déclare Philippe Peers, de la CGSP-Cheminots Bruxelles. "Il est prévu de supprimer 170 trains environ au mois de décembre par mesure d'économie, or nous sommes contre la détérioration du service public", ponctue le syndicaliste. (VIM)

"Comme la journée d'action européenne est moins suivie en Flandre et que nous avons appris que des trains arrivaient encore en gare du Nord depuis Gand et Tongres, ce matin, nous nous sommes déplacés vers cette gare pour empêcher la circulation des trains", explique un membre de la CGSP-Cheminots. Les syndicalistes ont jeté des fumigènes rouges sur les voies ferrées. "En plus, la moitié du personnel de la SNCB est absent, c'est irresponsable de la part de la direction de continuer à faire circuler des trains alors que la sécurité des voyageurs est compromise", déclare Philippe Peers, de la CGSP-Cheminots Bruxelles. "Il est prévu de supprimer 170 trains environ au mois de décembre par mesure d'économie, or nous sommes contre la détérioration du service public", ponctue le syndicaliste. (VIM)