A la fin des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 1,20% à 14.897,63 points, après être monté jusqu'à 14.992 yens en tout début de matinée. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a augmenté pour sa part de 0,73% à 1.212,90 points. La séance a été assez peu active, avec un peu moins de 2 milliards de titres échangés sur le premier marché. A la fermeture, à 6h (GMT), le dollar valait 102,20 yens et l'euro 140,30 yens, des niveaux bien plus élevés que la veille, ce qui a poussé les investisseurs à racheter des actions de sociétés exportatrices nippones. Ils étaient toutefois plus haut en début de journée. La place tokyoïte avait déjà fini dans le vert mardi après quatre séances négatives d'affilée, et Wall Street a aussi rebondi mardi. Les craintes de conflit armé en Ukraine ont été un peu apaisées par les propos du chef de l'Etat russe, Vladimir Poutine, qui a estimé mardi que l'envoi de troupes russes "n'était pas nécessaire pour le moment". (Belga)

A la fin des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 1,20% à 14.897,63 points, après être monté jusqu'à 14.992 yens en tout début de matinée. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a augmenté pour sa part de 0,73% à 1.212,90 points. La séance a été assez peu active, avec un peu moins de 2 milliards de titres échangés sur le premier marché. A la fermeture, à 6h (GMT), le dollar valait 102,20 yens et l'euro 140,30 yens, des niveaux bien plus élevés que la veille, ce qui a poussé les investisseurs à racheter des actions de sociétés exportatrices nippones. Ils étaient toutefois plus haut en début de journée. La place tokyoïte avait déjà fini dans le vert mardi après quatre séances négatives d'affilée, et Wall Street a aussi rebondi mardi. Les craintes de conflit armé en Ukraine ont été un peu apaisées par les propos du chef de l'Etat russe, Vladimir Poutine, qui a estimé mardi que l'envoi de troupes russes "n'était pas nécessaire pour le moment". (Belga)