Le programme comptable incriminé est baptisé DBFACT, selon VTM NIEUWS. SAGE TML, l'entreprise qui l'a mis au point, a réagi en affirmant que l'utilisation que le client faisait de ce programme relevait de la responsabilité de ce client, prenant ainsi ses distances avec la fraude. D'après VTM NIEUWS, 400 entreprises peuvent encore s'attendre à un contrôle. On ne peut encore dire combien parmi celles-ci se sont réellement rendues coupable de fraude. Le SPF Finances n'a pas souhaité faire de commentaire. (Belga)

Le programme comptable incriminé est baptisé DBFACT, selon VTM NIEUWS. SAGE TML, l'entreprise qui l'a mis au point, a réagi en affirmant que l'utilisation que le client faisait de ce programme relevait de la responsabilité de ce client, prenant ainsi ses distances avec la fraude. D'après VTM NIEUWS, 400 entreprises peuvent encore s'attendre à un contrôle. On ne peut encore dire combien parmi celles-ci se sont réellement rendues coupable de fraude. Le SPF Finances n'a pas souhaité faire de commentaire. (Belga)